Couverture de chaume – La paille

Couverture de chaume – La paille

L’autre matériel de couverture bien répandu dans l’architecture folklorique est la paille, plus précisément le glui. Heureusement il existe encore quelques types de seigle ancestraux et pas génétiquement manipulés qui peuvent pousser hauts de 2 mètres et qui ont une tige très forte et dure. Ces plantes étaient disponibles partout par suite de la céréaliculture. En Hongrie il faut séparer plusieurs altérations de la couverture de chaume qui sont différentes l’une de l’autre à l’égard du matériel utilisé et de la technique. Le chaume pouvait être utilisé en le cassant (en le dépiquant ou bien en le battant par machine) ou en forme entière par le moyen du battage au fléau. La manière la plus simple de la couverture de chaume cassé était le procédé souvent utilisé partout dans le pays quand on a pris le chaume roulé à la charpente de l’édifice de telle façon qu’il a obtenu l’épaisseur entre 0.8-1 mètre. De nos jours on ne prépare cela que dans les musées ruraux et les musées d’art folklorique en plein air où il faut chercher à garder les traditions ancestrales pour les personnes toujours vivantes. On prépare actuellement aussi des couvertures de chaume avec du chaume battu au fléau car on peut en préparer une coque résistante également au roseau. Autrefois ce procédé avait des altérations selon les départements. L’altération la plus répandue est quand il faut tresser la paille à la latte en la liant en doubles gerbes.

 

 zsúp-11  zsúp-14
Szalmatetők készítés
Szalmatetőfedés
Szalmatetőfedés
Szalmatetőfedés
Szalmatetőfedés
Szalmatetőfedés
Szalmatetőfedés
zsúp-15
zsúp-1 zsúp-2
 zsúp-3  zsúp-4
 zsúp-5  zsúp-6
 zsúp-7  zsúp-8
 zsúp-9  zsúp-10
 zsúp-13  zsúp-14
Share Button
  •               

Facebook